Conseil BCE associés n° 109
L'étude de la cible doit se faire de façon particulièrement objective et froide afin de ne pas prêter attention à des critères essentiellement subjectifs. L'émotionnel est un mauvais auxiliaire à ce stade: attention aux déconvenues.
Tous nos conseils
 
 
 
Qui sommes nous ?
 
Un partenariat actif
 
Domaine d'expertise
 
Ethique optimale
 
Plan transmission
 
Extraits de témoignages
 
Nos partenaires
 
Nos dossiers
 
Nos réalisations
 
Newsletter
 
Contact
 
Forum NOUVEAU
 
Echos Presse
 
BCE Associés ciblage entreprises a reprendre
 
Une bonne dose de psychologie s'impose dans les contacts et le relationnel entre le vendeur et le repreneur. Si le courant passe mal ou pas du tout, inutile de vouloir persister. Chacun s'expose à des court-circuits potentiellement dangereux.
CAF ... MBA .... VA .... EBE .... BFR .... FDR .... sont pour vous des abréviations familières ? Si oui vous êtes un expert en gestion, si non il va falloir vous y mettre. Nous pouvons vous aider dans cette jungle si vous estimez être en danger ! interrogez-nous.
 
Créer ou reprendre: une vraie réflexion s'impose afin de caler la pertinence par rapport aux enjeux. Les prédispositions et les potentialités sont à cerner. Un point 0 est réaliste pour caler sa démarche en bonne connaissance de cause.
Repreneurs: vous recherchez une EIPCDT ? vous avez raison mais c'est rare et, ce qui est rare est toujours cher, voire trop cher. Pour décrypter cet anagramme plein de bon sens, vous avez de bonnes raisons pour nous contacter.
 
Combien vaut MON entreprise? cette question est courante mais les réponses le sont moins. En effet, peu d'organismes sont en mesure de donner une évaluation fiable et surtout argumentée. Des repères et des méthodes existent, nous les avons testés et éprouvés.
courir plusieurs lièvres à la fois est un réel risque... qui peut donner l'impression de manquer de rigueur et d'axe de recherche. Il est conseillé d'avancer dossier par dossier en étudiant à fond chaque dossier (15 jours pour une idée objective)
 
Nos racines sont bretonnes mais le rayonnement est national. Notre spécialisation sur le créneau de la cession et transmission PME PMI prend en compte les objectifs réels des parties. Découvrez nos outils opérationnels.
Les chiffres qui trompent énormément: 500 000 entreprises à céder sur 10 ans!. Une sur 10 correspond en fait à la cible PME PMI avec un effectif >= 9 salariés. Une sur 2 sera reprise par voie successorale. Ceci relativise fortement certains grands discours nationaux...
 
Quand on a le nez dans le guidon, il n'est pas facile d'avoir une objectivité totale. C'est très souvent le cas pour un dirigeant de PME qui doit décider seul. Demain, vous aurez le guidon, les pédales et le maillot... jaune ? .
Il y a de vrais faux vendeurs: il est important de détecter les motifs fausses barbes le plus rapidement possible afin de ne pas s'égarer.De vrais faux repreneurs existent aussi: exigez que toutes les cartes soient mises sur la table avant de démarrer !
 
La lettre d'intention: elle matérialise la volonté réelle et avance les termes négociés. Elle engage par conséquent l'émetteur et le destinataire. Cette opération est un acte juridique au sens essentiel. Elle repose avant tout sur la confiance des parties.
Le marché de la reprise d'entreprise n'est pas structuré. La confidentialité et la méthode sont des valeurs de professionnalisme que tout repreneur et vendeur sont en en droit d'exiger. L'enjeu est toujours conséquent: fuyiez le hasard!
 
La Confiance avec un grand C: c'est le fil rouge de la reprise d'une entreprise. Le vendeur et le repreneur doivent former un binôme. Si les échanges ne sont pas fluides, fuyez car tout le monde risque de perdre un temps précieux.
Le vendeur est souvent dans une situation de transmission exceptionnelle. De plus, le créateur s'est beaucoup investi personnellement et souvent familialement. Le repreneur potentiel doit en tenir compte au premier contact. Vérifiez les atomes crochus !
 
Notre structure datant de 2003 s'appuie sur un concept fort crée par des associés issus du monde de l'entreprise. Notre mode de fonctionnement privilégie l'opérationnel, la rigueur, la personnalisation de chaque dossier. Testez notre réactivité!
Cédants: plus vous vous y prendrez tôt, plus vous aurez de chances de conclure dans les meilleures conditions. Un dossier de transmission élaboré est indispensable pour bien présenter tous les aspects fondamentaux de votre entreprise.Parlons-en.
 
Le bon profil, au bon endroit, au bon moment ! L'adéquation entre repreneur et projet se valide très vite. Pas utile de passer du temps sur un dossier qui ne convient pas aux critères idéaux de chacun. Le temps file comme du sable entre les doigts...
La valorisation d'une entreprise repose sur un dosage entre critères quantitatifs et qualitatifs. Autrement dit, ne perdez pas de temps avec des novices de l'évaluation ou des organisations trop pressantes qui manquent de professionnalisme.
 
Si vous êtes repreneur, prenez le temps de bien cimenter vos critères de recherche: activité(s) retenue()s ou par élimination, apport financier disponible à titre personnel. Ceci vous fera gagner un temps considérable en ciblant juste.
Les évaluations: il n'y a pas qu'une méthode.Les croisements permettent de cerner avec précision la valorisation optimale. Le vendeur peut confondre parfois CA et valorisation. L'écart injustifié explique souvent la difficulté du bon deal.
 
liens Contact Tel: 02 97 25 12 62 - Email: info@bce-associes.com - Carte pro: CPI 5602 2016 000 014 900