Conseil BCE associés n° 130
courir plusieurs lièvres à la fois est un réel risque... qui peut donner l'impression de manquer de rigueur et d'axe de recherche. Il est conseillé d'avancer dossier par dossier en étudiant à fond chaque dossier (15 jours pour une idée objective)
Tous nos conseils
 
 
 
Qui sommes nous ?
 
Un partenariat actif
 
Domaine d'expertise
 
Ethique optimale
 
Plan transmission
 
Extraits de témoignages
 
Nos partenaires
 
Nos dossiers
 
Nos réalisations
 
Newsletter
 
Contact
 
Forum NOUVEAU
 
Echos Presse
 
BCE Associés ciblage entreprises a reprendre
 
100 000 euros pour reprendre! c'est délicat de trouver une entreprise structurée qui puisse être reprise par un repreneur généraliste. Il n'y a pas de secret sinon ça se saurait depuis longtemps. Avec 150 000 €: le potentiel est déjà plus favorable.
Nos racines sont bretonnes mais le rayonnement est national. Notre spécialisation sur le créneau de la cession et transmission PME PMI prend en compte les objectifs réels des parties. Découvrez nos outils opérationnels.
 
L''apport financier en reprise entreprise: il concourt à crédibiliser la démarche du repreneur auprès des établissements financiers et naturellement auprès des intervenants sans oublier... les cédants.
Rien ne sert de se disperser ou de partir au triple galop dans ses recherches ! Le vendeur ou le repreneur est peut-être tout près de chez vous. Nous vous aidons au maximum pour ne pas défaillir. Comptez entre 10 et 18 mois pour boucler votre projet !
 
courir plusieurs lièvres à la fois est un réel risque... qui peut donner l'impression de manquer de rigueur et d'axe de recherche. Il est conseillé d'avancer dossier par dossier en étudiant à fond chaque dossier (15 jours pour une idée objective)
Le temps qui s'écoule. Pour un vendeur comme pour un repreneur, il est difficile de le fixer. Trouver la reprise, au bon moment, au bon endroit, aux bonnes conditions avec des garanties de pérennité: c'est une équation en soit avec plusieurs inconnues objectives.
 
Vous êtes chef d'entreprise et potentiellement vendeur. Vous avez raison de vous poser des questions sur l'avenir de votre patrimoine économique et le "passage de témoin". Demandez sans engagement notre charte en 15 points réservée aux chefs d'entreprises futurs cédants.
Si vous êtes sur une optique de reprise d'entreprise: notez que votre projet doit s'appuyer sur une vraie réflexion. 1-quelle est votre VAP, 2-quels sont vos critères 'idéaux' de recherche, 3-quel est le montant net prévisionnel de vos disponibilités.
 
CAF ... MBA .... VA .... EBE .... BFR .... FDR .... sont pour vous des abréviations familières ? Si oui vous êtes un expert en gestion, si non il va falloir vous y mettre. Nous pouvons vous aider dans cette jungle si vous estimez être en danger ! interrogez-nous.
49 pour cent des chefs d'entreprise considèrent le fait d'avoir une expérience dans le secteur de l'entreprise reprise est un atout. Le handicap métier n'est toutefois pas incontournable si le repreneur à d'autres compétences qui collent aux besoins de la cible
 
Nous connaissons bien les exigences des entreprises pour y avoir exercé des fonctions de management décisionnel. Pour ces mêmes raisons, nous avons de solides attaches opérationnelles et une crédibilité certaine sur ce créneau qui exige du pragmatisme.
Combien vaut MON entreprise? cette question est courante mais les réponses le sont moins. En effet, peu d'organismes sont en mesure de donner une évaluation fiable et surtout argumentée. Des repères et des méthodes existent, nous les avons testés et éprouvés.
 
Le repreneur trop pressé, le vendeur trop opportuniste sont en règle générale 2 personnes à éviter. Vous pouvez en croiser d'un côté comme de l'autre. La précipitation est à gérer avec pondération pour ne pas chavirer dans la désillusion.
Quels sont tous les points à vérifier avant de conclure votre reprise: demandez la check-list BCE Associés pour ne pas passer à côté d'éléments essentiels. Des détails sont souvent essentiels, des carences peuvent coûter très cher.
 
Tout repreneur a l'impérieux impératif de se projeter très rapidement dès la prise de connaissance d'une piste de reprise pour se jauger et valider la pertinence de sa réelle valeur ajoutée.
La reprise d'une entreprise entraine implicitement la reprise de tous les contrats: juridiques, sociaux, commerciaux, financiers. Toutes les particularités sont à éplucher pour " bétonner " le rachat et décider en toute transparence. Attention addition !
 
Le vendeur est souvent dans une situation de transmission exceptionnelle. De plus, le créateur s'est beaucoup investi personnellement et souvent familialement. Le repreneur potentiel doit en tenir compte au premier contact. Vérifiez les atomes crochus !
Pour le vendeur, il faut tabler sur 12 et 18 mois entre la première réflexion et la transmission réelle. Pour le repreneur, le bouclage à partir du moment où le dossier idéal a été trouvé, est de l'ordre de 6 mois. Il y a quelques rares exceptions.
 
A moins de 150 000 euros en apport personnel direct, il est difficile de reprendre une entreprise pme pmi structurée. Même si vous faites "une affaire" , n'oubliez pas le BFR. Un apport en compte courant d'associé est une bonne stratégie pour doper la trésorerie.
Les évaluations: il n'y a pas qu'une méthode.Les croisements permettent de cerner avec précision la valorisation optimale. Le vendeur peut confondre parfois CA et valorisation. L'écart injustifié explique souvent la difficulté du bon deal.
 
liens Contact Tel: 02 97 25 12 62 - Email: info@bce-associes.com - Carte pro: CPI 5602 2016 000 014 900