Location,TX 75035,USA

Restauration d’un phare : ce qu’il faut savoir

Restauration d’un phare : ce qu’il faut savoir

Cette opération courante en carrosserie permet de remettre l’optique dans son état d’origine à peu de frais, en gagnant en sécurité et en esthétique. Dans cet article, nous allons vous détailler les étapes à suivre pour ce faire.

Se rendre chez un carrossier

La dégradation progressive des phares de voiture est inévitable, d’où l’importance de connaître les principaux aspects de la restauration des phares, les étapes et les avantages. Les intempéries, les éraflures ou les petits impacts de graviers ou de pierres font que ces éléments de la carrosserie du véhicule sont soumis à une usure continue pendant la conduite.

Les lampes frontales sont conçues pour résister à de nombreux éléments défavorables. Mais il arrivera un moment où le conducteur devra nécessairement se rendre chez un carrossier. Voir le site internet d’un professionnel vous permettra de savoir tous les problèmes liés à vos phares.

Restauration des phares : étapes et avantages

Polymère

Dans un premier temps, il est nécessaire de nettoyer et de dégraisser la surface du phare. Si le phare est déjà monté, il faut masquer les zones susceptibles d’être affectées, puis commencer la phase de ponçage. Cela permettra d’enlever tout le vernis appliqué à l’origine sur le phare.

Dans ce processus, il faut enlever le film de vernis qui est détérioré et celui qui ne l’est pas. Sinon, le polymère vaporisé ne fonctionnera pas et n’adhérera pas.  Ensuite, une fois que le polymère liquide a été versé dans le gobelet et chauffé pendant 3 à 5 minutes, il commence à se vaporiser à la surface du projecteur.

Faites attention et secouez légèrement le produit pour qu’il s’évapore plus facilement au contact des parois chaudes de la tasse. Une fois le produit vaporisé, et après avoir attendu une minute, la lampe frontale peut être manipulée lorsqu’elle est sèche. Après environ 15 minutes, le véhicule peut à nouveau être conduit. 

Un grand avantage est que ce type d’intervention ne nécessite pas de formation spécifique pour le technicien. Cela permet de gagner du temps, car il n’est pas nécessaire de masquer les zones adjacentes au phare du véhicule.

Polissage

La première chose que le professionnel de l’atelier doit faire est d’analyser l’état de l’optique. Si la surface n’est pas trop endommagée, il peut suffire de polir les phares. Dans la plupart des cas, une restauration complète du phare est nécessaire. Dans ce cas, toutes les zones adjacentes qui ne sont pas concernées par la réparation doivent d’abord être protégées avec du ruban adhésif pour conduits.

Le phare est ensuite dégraissé à l’aide d’un dégraissant spécial plastique pour éliminer toute saleté restante. L’étape suivante consiste à poncer les phares avec un papier abrasif, soit manuellement, soit avec une machine rotative orbitale qui réduit le temps du processus. Comme à l’étape précédente, les optiques sont à nouveau nettoyées et dégraissées. Ensuite, un papier de verre peut être utilisé pour affiner le ponçage de la surface, puis le nettoyage et le dégraissage peuvent être effectués. 

La dernière étape consiste à vernir l’optique. Pour ce faire, il est recommandé d’utiliser un vernis en spray à deux composants, qui apportera brillance, égalisation, transparence et séchage rapide. Il faut l’appliquer de façon régulière et homogène sur toute la surface du phare et toujours suivre les instructions du fabricant concernant la catalyse et les temps de séchage.